43 rue des Corps Francs
Pommiés 47000 Agen
Contacter le secrétariat
secretariat.ifsi@ch-agen-nerac.fr
​Nous Contacter
05 53 77 78 00


Le métier d'Auxiliaire de Puericulture


L’auxiliaire de puériculture réalise des activités d’éveil et des soins visant au bien-être, à l’autonomie et au développement de l’enfant. Son rôle s’inscrit dans une approche globale de l’enfant et prend en compte la dimension relationnelle des soins ainsi que la communication avec la famille dans le cadre du soutien à la parentalité.
L’auxiliaire de puériculture participe à l’accueil et à l’intégration sociale d’enfants porteurs de handicap, atteints de maladies chroniques ou en situation de risque d’exclusion.
L’auxiliaire de puériculture exerce son activité sous la responsabilité de l’infirmier dans le cadre du rôle qui relève de l’initiative de celui-ci, défini par les articles R. 4311-3 à 4311-5 du code de la santé publique relatifs aux actes professionnels et
à l’exercice de la profession d’infirmière.

L'auxiliaire de puériculture réalise des activités d'éveil et des soins visant au bien-être, à l'autonomie et au développement de l'enfant. Son rôle s'inscrit dans une approche globale de l'enfant et prend en compte la dimension relationnelle des soins ainsi que la communication avec la famille dans le cadre du soutien à la parentalité. L’auxiliaire de puériculture participe à l'accueil et à l'intégration sociale d'enfants porteurs de handicap, atteints de maladies chroniques, ou en situation de risque d'exclusion. L'auxiliaire de puériculture travaille le plus souvent dans une équipe pluri professionnelle et dans des structures sanitaires ou sociales


Le programme de formation Auxiliaire de Puériculture


Huit compétences
« cœur de métier »


  • Accompagner un enfant dans les activités d’éveil et de la vie quotidienne et les parents dans leur rôle éducatif

  • Apprécier l’état clinique d’une personne à tout âge de la vie

  • Réaliser des soins adaptés à l’état clinique de l’enfant

  • Utiliser les techniques préventives de manutention et les règles de sécurité pour l’installation et la mobilisation des personnes

Nécessaire aux professions paramédicales et qui doivent être validées pour le métier d'Auxiliaire de puériculture


  • Établir une communication adaptée à la personne et son entourage

  • Utiliser les techniques d’entretien des locaux et du matériel spécifiques aux établissements sanitaires, sociaux et médico-sociaux

  • Rechercher, traiter et transmettre les informations pour assurer la continuité des soins

  • Organiser son travail dans une équipe pluriprofessionnelle

Les évolutions de carrière

Le cursus peut être poursuivi vers des formations en IFSI ou de petite enfance :


  • Préparation du diplôme d’État d’infirmier

  • Diplôme d’État d’éducateur de jeunes enfants (DEEJE )

  • Infirmière puéricultrice

  • CAP Accompagnant éducatif petite enfance

  • Assistante Maternelle

Les évolutions de carrière

Les lieux d’exercice sont très variés. Ainsi les Auxiliaires de Puériculture ont la possibilité d’exercer :


  • En établissements publics ou privés

  • Dans les structures de l’éducation nationale

  • Dans les PMI (centres de protection maternelle et infantile)

  • En maternité ou dans un service hospitalier

  • En crèche ou en halte-garderie

Répartitions de la durée de Formation

La formation, construite par alternance entre des temps de formation théorique en instituts de formation et des temps de formation clinique sur les lieux où sont réalisées des activités de soins, se déroule sur 1435 heures soit 41 semaines.

Elle comprend un total de 1 435 heures, soit 595 heures (17 semaines) d’enseignements théoriques et 840 heures (24 semaines) d’enseignements cliniques.

Répartition des crédits ECTS et enseignement en institut

Les modules de formation correspondent à l’acquisition des huit compétences du diplôme.

La planification d’année est élaborée de manière à positionner en première intention le module 5 centré sur la communication et la relation avec la personne.

L’enseignement en institut de formation est dispensé sur la base de 35 heures par semaine dont les modalités sont prévues par les responsables de l’IFSI.

Principes pédagogiques

C’est une formation professionnelle qui repose sur un dispositif réglementé d’alternance et s’appuie sur 3 principes :

  • La progression

Le découpage en modules de formation centrés autour de l’acquisition de compétences conduit à l’organisation de parcours professionnels personnalisés. L’alternance temps d’enseignement théorique et temps clinique permet une confrontation des connaissances avec les réalités professionnelles et conduit l’élève à une démarche réflexive et à construire son identité professionnelle.

  • L’initiative

Les modalités de la formation, les méthodes pédagogiques s’attachent à développer chez les élèves en formation des capacités d’initiative et d’anticipation visant à un exercice professionnel responsable.

La formation est basée sur la participation des élèves, par l’instauration d’une pédagogie active. L’interactivité permet à l’élève d’apprendre à confronter son savoir avec celui des autres, le resitue au centre du processus de l’apprentissage et en fait un véritable acteur de sa formation.

  • L’individualisation

Un dispositif de suivi pédagogique personnalisé est instauré. Il permet à l’élève de mesurer sa progression et de déterminer son projet professionnel. L’équipe pédagogique met à la disposition de l’élève des outils qui le guident dans son apprentissage. Le formateur s’appuie sur les ressources des élèves pour développer leur sens des responsabilités et de la créativité.

Les choix pédagogiques mis en avant au sein de l’IFSI d’AGEN

La formation est un temps d’acquisition, d’appropriation et de transfert de connaissances. Les conceptions pédagogiques qui sous-tendent le processus d’apprentissage s’articulent autour de méthodes actives issues de différents courants pédagogiques :

  • La pédagogie par compétences

Elle est centrée sur l’apprenant et est orientée vers la réussite. Cette pédagogie permet de décliner les capacités à atteindre par l’élève et de préciser les critères d’évaluation.

  • La pédagogie basée sur l’action du formateur

Elle permet à l’élève participant à des cours magistraux associés à des techniques démonstratives et interrogatives, un questionnement, une analyse réflexive.  Des supports audio-visuels et des livrets d’apprentissage complètent cette pédagogie centrée sur l’intégration.

  • La pédagogie basée sur l’action  de l’élève

Elle favorise l’ouverture à la réflexion et à l’autonomie par la mise en place de travaux de groupe à l’IFAP/IFAS, travaux d’animation et travaux dirigés, individualisés, en partenariat avec les lieux de stage.

  • La pédagogie différenciée

Elle respecte la singularité de l’élève et permet une forme d’individualisation du parcours de formation. Elle se formalise également au travers du suivi individualisé.

La posture réflexive

Le référentiel de formation est articulé autour de l’acquisition des compétences requises pour l’exercice des différentes activités du métier d’auxiliaire de puériculture.

Il met en place une alternance entre l’acquisition de connaissances et de savoir-faire reliés à des situations professionnelles, la mobilisation de ces connaissances et savoir-faire dans des situations de soins.

La formation est structurée autour de l’étude de situations donnant aux étudiants l’occasion de travailler trois paliers d’apprentissage :


  • « comprendre » : l’étudiant acquiert les savoirs et savoir-faire nécessaires à la compréhension des situations

  • « agir » : l’étudiant mobilise les savoirs et acquiert la capacité d’agir et d’évaluer son action

  • « transférer » : l’étudiant conceptualise et acquiert la capacité de transposer ses acquis dans des situations nouvelles

Cette posture se développera notamment grâce à la simulation en santé, qui leur permettra d’appréhender des situations de soins en interprofessionnalité.

Axes d’apprentissage proposés

  • Raisonnement clinique :

 Le raisonnement clinique est défini comme «une démarche systématique qui intègre et met en lien, à partir d’un examen physique et d’une écoute active, les signes et les symptômes recueillis, permet l’élaboration d’hypothèses de problèmes de santé réels ou potentiels et d’hypothèses de réactions humaines physique et comportementale réelles ou potentielle, cette démarche se terminant par la validation de l’hypothèse la plus probable »[1] (T.Psiuk, A.Marchal 2002 )


  • Il est indispensable de prendre en compte qu’il existe différentes méthodes de résolution de problèmes (Inductif et déductif).

  • L’objectif étant de permettre à l’élève de repérer puis d’analyser ce qui est invariant dans une situation et ce qui est singulier
  • Situations proposées dans les unités de formation

  • Les situations choisies par l’équipe pédagogique prennent en compte les pathologies prévalentes et/ou problématiques sociétales de la région Aquitaine.

  • Au cours de chaque unité de formation, l’équipe pédagogique fait le choix de situation permettant d’aborder différentes problématiques de santé, différents lieux d’exercice.

  • L’outil pédagogique « simulation en santé » est mis en œuvre au service du raisonnement clinique lors de l’enseignement du module 1 dans l’apprentissage du recueil de données.

  • L’équipe pédagogique a construit les situations en termes de paliers d’apprentissage en lien avec les unités de formation. Ces situations ont été complexifiées au fur et à mesure de la formation.


Admissions

Requis : Avoir 17 ans au moment de l’entrée en formation et avoir réussi les épreuves de sélection.

Conditions d’admissibilité

Aucune condition de diplôme n’est requise pour se présenter aux épreuves écrites
d’admissibilité.
Les épreuves de sélection comprennent deux épreuves écrites. Elles se décomposent ainsi :
  • Une épreuve de tests psychotechniques d’une durée 1heure 30
  • Une épreuve de culture générale, pour les candidats non dispensés, d’une durée de 2 heures
Toutefois, sont dispensés de l’épreuve écrite de culture générale, les candidats
titulaires d’un diplôme homologué :
  • de niveau V du secteur sanitaire ou social
  • de niveau IV et au-delà.

Conditions d’admission

Avoir réussi les épreuves d’admissibilité (note supérieure ou égale à 10/20 pour chacune des 2 épreuves). L’épreuve orale d’admission se divise en deux parties :
  • Présentation d’un exposé à partir d’un thème.
  • Discussion avec le jury sur la connaissance et l’intérêt du candidat pour la profession d’auxiliaire de puériculture.

Concours



Pré-inscription en ligne

Une pré-inscription en ligne pour les Droits Communs est nécessaire. Retrouvez le lien dans nos actualités dès sa disponibilité.

Envoi du dossier de sélection

Après avoir téléchargé et rempli le dossier d'inscription, celui-ci doit être retourné à L'IFAP, complet, à l'adresse indiquée.

Epreuves de sélection écrites

Une épreuve de culture générale et une épreuve de tests qui permettent de sélectionner les candidats admissibles.

Epreuve de sélection orale

En cas d'admissibilité, une série d'épreuves orales permettent de sélectionner les candidats admis à l'institut.

Résultats D'admission

Les candidats sont prévenus de leur admission ou non à l'Institut de Formation Auxiliaire de Puériculture


Au regard des nouvelles modalités de sélection aide-soignant et auxiliaire de puériculture à compter de l’année 2020, et dans l’attente de la parution des textes (prévue en décembre 2019), nous invitons les candidats à se tenir informés sur notre site Internet (www.ifps-agen.com) où nous ne manquerons pas d’intégrer les nouvelles modalités de sélection avec le calendrier.

Résultats Concours Auxiliaire de Puériculture 2019

Listes Principales


Stage


Le Maître de Stage

Le maître de stage est responsable de l'organisation et du suivi de l'encadrement de l'élève en stage.

Accueille et intègre l'élève :
- Apporte toutes les informations nécessaires sur le lieu de stage et organise le parcours à suivre par l'élève.
- Présente l'élève aux équipes et s'assure de son intégration.
- Permet à l'élève de se positionner dans le lieu de stage.

Assure le suivi de la formation de l'élève :
- S'assure de la qualité de l'encadrement de proximité.
- Règle les difficultés éventuelles.

Le Formateur Référent du stage

Assure la coordination avec l'établissement d'accueil.

Accompagne les équipes dans l'utilisation du référentiel de compétences et des outils de suivi de formation.

Contribue à la formation clinique de l'élève et à l'analyse de ses pratiques.

Communique avec le tuteur et le maître de stage afin de suivre le parcours de l'élève.

Organise des rencontres avec les élèves sur le lieu de stage ou à l'IFAP.

Régule les difficultés éventuelles.


L'Étudiant

L'élèvet construit ses compétences en intéraction avec l'ensemble des professionnels :

- Prépare son stage en formulant des objectifs précis pour chaque stage.
- Se présente à tous les professionnels du stage.
- Renseigne le portfolio et le partage avec les professionnels.
- Mesure sa progression et réajuste ses objectifs.
- Mobilise et développe ses savoirs professionnels.
- Analyse sa contribution dans les situations de travail.


Le Tuteur

Le tuteur est responsable de l'encadrement pédagogique en stage.

- Assure un accompagnement pédagogique.
- Reçoit l'élève et lui remet le livret d'accueil et d'encadrement.
- Lors de l'entretien d'accueil, évalue le niveau d'apprentissage en prenant connaissance du portfolio (bilan des acquis, des objectifs de stage,...).
- Évalue sa progression lors d'entretiens réguliers et propose des réajustements.
- Répond aux questions des élèves.

Assure l'évaluation des compétences acquises :

- identifie les points forts et les axes d'amélioration.
- Aide l'élève à s'auto-évaluer.

Le Professionnel de proximité

Assure le suivi et la formation de l'élève :

- Organise les activités d'apprentissage de l'élève, en lien avec les éléments du référentiel de compétences.
- Questionne, explique, montre, mène des activités en duo et laisse progressivement l'élève mener des activités en autonomie.
- Guide, indique ce qui est conforme aux bonnes pratiques et ce qui doit être amélioré.
- Contribue au suivi de l'élève par des contacts réguliers avec le tuteur.

2800
e-journals
$437
research income
56
Department
700
e-resource database